+32 (0)81 30 29 28 +32 (0)81 30 29 28 Parc scientifique CREALYS
Rue Jean Sonet, 23
B-5032 Gembloux

Comment réagir face au burn out ou à la dépression ?

Le burn out serait-il le nouveau mal du siècle ? Alors qu’avant il n’affectait que les traders, il touche aujourd’hui les travailleurs de toutes les catégories socioprofessionnelles. De son côté, la dépression aussi enregistre une augmentation constante depuis plusieurs années. Comparatif de ces deux syndromes, et gros plan sur l’attitude à adopter le cas échéant.

Burn-out et dépression : à ne surtout pas confondre

Burnout

Le burn-out et la dépression ne s’apparentent en rien. Pour ainsi dire, ils sont même aux antipodes l’un de l’autre. Le point sur les caractéristiques qui leur sont propres ci-dessous :

Le burn-out : un syndrome insidieux qui touche les individus profondément impliqués dans leurs fonctions

Le burn-out – aussi appelé syndrome d’épuisement professionnel - survient chez les individus les plus impliqués, investis, engagés dans leur travail. Les personnes touchées ont tendance à travailler à outrance pour finir par s’isoler, assumer trop de responsabilités professionnelles à elles seules et enfin trébucher. Le danger avec le burn-out est que l’individu qui en souffre ne donne que très rarement des signes avant-coureurs de sa chute à venir. Il ne communique pas son mal-être aux autres collaborateurs et son profil psychologique est tel qu’il ne se donne pas le droit d’admettre qu’il est en souffrance. Notez que le burn-out est inhérent à l’activité professionnelle alors que la dépression peut s’installer des suites d’un événement personnel ou professionnel. Dans le cas d’un burn-out, chacune des deux parties (employé comme employeur) portent une certaine proportion de responsabilité. L’employeur n’aura pas détecté à temps les signes avant-coureurs et de son côté, l’employé ne l’aura pas identifié ni exprimé dès que les premiers symptômes sont apparus.

Retrouvez ci-dessous une vidéo contenant des témoignages de chefs d'entreprise belges récoltés dans le cadre d'une enquête menée par l'Université de Liège sur le burn-out :



La dépression : une maladie manifeste qui génère un manque d’énergie, de stress et de challenge tant privé que professionnel

La dépression est précédée d’un premier stade appelé déprime. Comparativement au syndrome d’épuisement professionnel, elle s’installe de façon nettement plus lente chez l’individu. Alors que les personnes souffrant de burn-out sont de véritables boules d’énergie, les dépressifs manquent cruellement de dynamisme. Elles n’ont plus goût à rien et ont tendance à s’ennuyer sur leur lieu de travail. Là où les collaborateurs en proie au burn-out sont en stress permanent, les personnes dépressives au travail ne trouvent plus l’énergie de se lancer le moindre défi professionnel. Aussi, la dépression assaille ses victimes de doutes quant à leurs compétences.

Quelle attitude adopter face à un burn-out ou à une dépression ?

Comme nous l’avons explicité ci-dessus, une multitude de composantes séparent ces deux syndromes. Et pourtant, un élément les rassemble : burn-out comme dépression doivent être traités par un expert médical externe et exigent pour ce faire un arrêt de travail.

Une hospitalisation et un traitement médicamenteux nécessaires pour le burn-out

Le syndrome d’épuisement professionnel n’est pas chose à prendre à la légère. Il s’agit d’un état pathologique qui doit passer par la case « hôpital » pour être soigné. Le burn-out génère des problèmes psychiques importants : l’individu touché est atteint au niveau de ses connexions neuronales. Il est donc impératif d’envisager une hospitalisation, une bonne dose de repos et un suivi par un coach RH spécialisé de manière à ce qu’à l’avenir, les signaux avant-coureurs soient pris en considération afin d’éviter de retomber dans la même spirale.

Un suivi psychologique ou psychiatrique pour soigner la dépression

La dépression devra impérativement être traitée par des séances de psychothérapie suivies d’une préparation à la reprise au travail.

L’évaluation continue du personnel : un moyen de prévention essentiel contre le burn-out et la dépression

La conclusion est là : au plus des évaluations continues et bilans émotionnels des collaborateurs sont organisés au sein d’une entreprise, au mieux il est possible de prévenir le burn-out et la dépression. Pour ce faire, les consultants en ressources humaines de MG Consultants peuvent vous aider ! Contactez-nous pour tout renseignement ou conseil à ce sujet : nous donnerons volontiers suite à vos demandes sous les meilleurs délais.